La valeur de la fêlure

Et bien moi, voyez vous, je ne mets pas de l’or, je mets du papier. Juste du papier. Du papier mâché plus précisément, pour bien colmater les brèches.
Le papier … tellement fragile et pourtant si solide à la fois …
Et depuis longtemps déjà, j’ai conscience que sous prétexte de « réparer » toutes ces choses cassées, abîmées, jetées, inutiles, abondonnées ; sous couvert de les « upcycler », autrement dit de les rendre plus belles, de leur apporter une « valeur » autre que celle qui les a soumises à être délaissées ; de leur offrir une seconde chance, une autre vie, une nouvelle aventure …
J’ai conscience que c’est toujours un peu de moi-même que je répare au fil du temps, que c’est moi que je tente d’embellir, que c’est encore à moi-même que j’accorde la chance de …

Il ne faut pas se leurrer sur les artistes. Chacun d’entre eux a sa faille ou ses faiblesses. Sous une apparente insouciance, un faux semblant de vie « légère » bien des monstres peuvent se cacher, qui les rongent quotidiennement mais contre lesquels, fort heureusement, l’imaginaire leur permet de lutter et grâce auquel, fort heureusement encore, ils ne font pas le poids.

Envie d'ajouter quelque chose ? C'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.