Stage de mosaïque : pour soi ou à offrir

En me promenant sur FaceBook il y a quelques jours, j’ai été accrochée par une proposition de stage faite par une de mes collègues, mosaïste. J’aime découvrir, sortir de ma zone de confort, me confronter à de nouveaux challenges, me laisser porter vers l’inconnu. Aussi me suis-je inscrite à cet atelier orchestré par deux têtes et quatre mains, qui avait lieu aujourd’hui à Thury-Harcourt, dans l’atelier de Stéphanie Cord’homme (Au Coeur d’Emaux) associée pour l’occasion à Valérie Bourrianne (Elle-Mosaïque).
C’est important d’apprendre avec des professionnels. Cela permet d’éviter les erreurs, de ne pas perdre du temps à tâtonner, de poser des questions, même les plus anodines.
Par exemple : que celui qui pense que la mosaïque se fabrique à coups de marteau ou en jetant les assiettes à la volée aille donc faire un tour chez ces spécialistes.
Ce fut pour moi une douce parenthèse où la découverte de cette technique, qui m’était inconnue jusqu’alors, n’a rien eu à envier à la bienveillance, à la chaleur, à la générosité, en un mot : à l’humanité inhérente à l’échange et au partage nécessaire à toute transmission dont ce stage était empreint.

Un moment pour soi ou à offrir.

Stéphanie Cord’homme : « Au Coeur d’Emaux« (clic ! ) a découvert la pratique de la mosaïque en 2009 et s’est immédiatement passionnée pour cet art. Après un stage de mosaïque romaine avec France Hogué suivi d’une formation professionnelle de mosaïste d’art auprès d’un atelier rennais (Atelier Mamosaïque, Chritstine Heegaard), elle a installé son atelier à Thury-Harcourt (Calvados).
Depuis, elle crée  des pièces uniques et met régulièrement son savoir-faire à la disposition de ceux qui souhaitent découvrir l’art de la mosaïque.

Valérie Bourrianne : « Elle-Mosaïque » (clic ! ) est « couturière de vaisselle ». Cette technique, plus connue dans les années 1930, utilise de la vaisselle ancienne, mais aussi des matériaux de récupération, des éclats ou petites choses ramassées. Quel que soit son état: abimée, tachée, dépareillée ou simplement délaissée, cette vaisselle ancienne l’inspire et la passionne depuis plus de quinze ans. Elle l’apprivoise puis, tout en délicatesse, la coupe, l’assemble, la coud, la ré-invente en d’infinies possibilités …
Valérie propose également à Cambremer (Calvados), où elle a établi son activité, et tout au long de l’année, des ateliers d’initiation et de découverte de la mosaïque de vaisselle découpée .

Toutes les infos sont sur leurs site respectifs. Pour une journée hors du temps.

Atelier à quatre mains avec Stéphanie Cord’homme et Valérie Bourianne


Une réflexion sur “Stage de mosaïque : pour soi ou à offrir

N'hésitez pas à déposer votre commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.