Bansky ou l’impossibilité d’être anticapitaliste

A lire dans les échos pour les abonnés.

En détruisant sa toile vendredi 5 octobre chez Sotheby’s, l’artiste en a vu la valeur multipliée par deux. Comme quoi les principes du marché resurgissent spontanément dans les interstices des projets alternatifs. Et c’est tant mieux.

Il vous aura été épargné, cher lecteur, des considérations grandiloquentes sur l’obsolescence de la V e  République, l’évolution de la culture roumaine ou la montée de l’extrême droite dans le monde : place à Banksy !  En lacérant à distance sa propre toile en pleine vente aux enchères , le roi du street art londonien renoue avec le canular artistique, à mi-chemin entre l’humour de Marcel Duchamp et l’élégance machiavélique de Pierce Brosnan dans  » L’affaire Thomas Crown  » …

La suite dans lesechos.fr

2 réflexions sur “Bansky ou l’impossibilité d’être anticapitaliste

    • J’ai du mal à avoir un avis sur ce sujet, je n’ai pas ce fonctionnement. Toutes les choses un peu intelligentes que je peux lire ici et là s’opposent souvent mais ont du sens. La pertinence de l’acte m’échappe un peu.

      J'aime

N'hésitez pas à déposer votre commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.